CERSC


Colloque étudiant sur la recherche en sciences criminelles

Identification par ADN, succès et défis

Josée Houde

Résumé de la conférence:

Responsable en Biologie/ADN des dossiers de disparitions et d'identifications de restes humains au Québec depuis 2007, Mme Houde nous parlera de l’évolution du traitement de ce type de dossier au LSJML.

Dans le but d’accélérer la remise des corps aux familles des disparus, les biologistes travaillent de concert avec leurs collègues pathologistes et odontologistes du service de médecine légale du Laboratoire. L’ADN est utilisé en dernier recours dans les dossiers d’identifications, et afin de faciliter les comparaisons et l’établissement de liens éventuels entre les personnes disparues et les restes humains non identifiés, un module de recherche entre profils génétiques est utilisé au LSJML.

La présentation sera axée sur les défis reliés à l'identification par ADN à partir d’ossements humains soumis à des conditions extrêmes.

Quelques exemples de cas vous seront également présentés.

Présentation Josée Houde:

Mme Josée Houde a obtenu sa maitrise à l'UQAM, en biologie moléculaire et poursuivi ses études doctorales à l'Université de Montréal, sur la recherche de nouveaux gènes impliqués dans le cancer.

Elle commence à travailler comme biologiste judiciaire au Laboratoire de Science Judiciaire et de Médecine Légale en 2004. Elle y a traité plus de 2500 dossiers de nature criminelle variée et a été reconnue témoin expert à plusieurs reprises.

À partir de 2007 elle est en charge des dossiers de personnes disparues ainsi que des corps non identifiés, ce qui l'amène à développer une certaine expertise dans l'extraction d'ADN à partir d'ossements. Lors des tragédies de Lac Mégantic et l’Isle-Verte, Mme Houde est responsable du volet post-mortem en biologie et a co-signé les rapports d'identification par ADN.